Search

interview: littérature et minorités





Voici un extrait de l'interview que j'ai donnée à l'Université de Limoges dans laquelle je reviens sur mon parcours, sur mes recherches actuelles sur les fictions criminelles et sur la littérature des minorités.


La représentation et l’inclusion des minorités est plus grande et plus simple dans la culture ou le sport que dans des postes à hautes-responsabilités. Est-ce le rôle de la littérature de vaincre la marginalisation sociale ?


Il est vrai qu’il y a des espaces plus divers dans le sport et la culture populaire contrairement aux postes de cadres, en politique et il faut le dire aussi, dans l’enseignement supérieur et la recherche. Je considère la littérature comme un espace à la fois libératoire et difficile pour les minorités. Cela me fait penser à un texte de l’écrivain allemand Selim Özdoğan où il mentionne que s’il avait suivi une carrière de musicien Hip Hop il serait tout simplement considéré musicien, tandis que dans la littérature, ses ouvrages sont souvent associés à son héritage turc. Dans le contexte français, nous pouvons penser au début de carrière de Faïza Guène qui, bien qu’elle ait publié plusieurs romans très novateurs au niveau linguistique et narratif, les médias dans les années 2000 s’intéressaient davantage à son avis sur les émeutes dans les banlieues… Et si la musique ou le sport surmontent les frontières, la littérature n’en fait pas forcément autant. Ce que je considère comme l’apport majeur de la fiction pour les minorités, c’est qu’elle peut servir comme un lieu de rencontre en dehors des appartenances sociales et dans cette rencontre, on peut entendre des voix qui sont marginalisées dans les médias et la culture classique. En Californie par exemple, les romans de science-fiction d’Octavia Butler, ancrés dans les courants afro-futuristes, nous amènent à considérer des versions du futur dans la perspective afro-américaine ou encore la pièce de théâtre Heros and Saints de Cherríe Moraga nous montre l’évolution d’une communauté de paysans mexico-américains en pleine crise environnementale. Ce sont à mon avis dans ces échanges avec des mondes et des esthétiques alternatives que les lecteurs peuvent réfléchir de façon critique à la marginalisation sociale.


Photo: Parque de los Pobladores, (San José, Californie) 2019.

24 views